Immeuble ImmoBourseExpérience

ImmoBourseExpérience,

qu’est-ce que c’est ?

Bonjour et bienvenue sur ImmoBourseExpérience !

Fervent passionné d’investissement immobilier et de placements boursiers, j’aimerais à travers ce blog vous partager mon expérience personnelle et vous transmettre mon savoir afin de vous aider à vous lancer dans le monde de l’investissement.

Par contre, si vous pensez pouvoir gagner 100.000 € en 2 jours et demi de travail, vous vous trompez. Je ne sais pas vous, mais j’en ai un peu marre de voir tous ces « experts » autoproclamés de l’investissement immobilier et boursier vendre du rêve aux gens depuis leur villa qu’ils ont juste loué pour la journée…

Ceci étant dit, ce que je peux vous assurer, c’est que si vous mettez en place un plan d’action et que vous appliquez concrètement ce que vous apprenez, votre patrimoine peut croître plus rapidement que vous ne le pensez.

Comment arriver à sauter le pas

et dépasser la peur d'investir

Vous avez peur d’investir et de perdre votre argent si durement gagné ?

Je le comprends parfaitement. J’avais moi aussi peur de me lancer. L’investissement, l’immobilier, la bourse… ce sont des mots qui peuvent faire peur au premier abord.

Pourtant, se lancer dans l’immobilier ou se lancer en bourse quand on a des connaissances suffisantes, cela n’a rien de sorcier et c’est à la portée de tous.

Pour surmonter votre peur et réduire le risque au minimum, il n’existe qu’un moyen : acquérir de la connaissance.

Personnellement, j’ai travaillé et me suis formé dans beaucoup de domaines, que ce soit pour l’investissement immobilier ou pour l’investissement en bourse. Depuis, tous mes doutes ont disparu.

Laissez-moi vous expliquer étape par étape les actions que vous pouvez mettre en place pour enfin vous lancer dans le grand bain de l’investissement.

La puissance de l’investissement immobilier locatif

C’est tout simplement le meilleur actif pour se lancer dans l’investissement sans avoir nécessairement d’argent de côté.

Arrêtons-nous un instant si vous le voulez bien. J’aimerais que vous preniez un peu de recul pour que vous vous rendiez compte de la puissance de l’immobilier locatif. Vous achetez un bien avec de l’argent qui ne vous appartient pas (celui de la banque), c’est le locataire qui rembourse la banque, et le supplément de loyer reste dans votre poche ! Vous ne trouvez pas ça fou ?

Dans ce système, vous n’avez finalement qu’un rôle d’intermédiaire. Citez-moi un autre support d’investissement où il est possible de faire cela ? Vous n’en trouverez aucun.
 
Ceci étant dit, passons maintenant au concret.
 

Je vais vous expliquer comment j’ai acheté mon premier appartement à 20 ans, tout en étant étudiant et sans revenu.

Comment j’ai acheté
mon premier appartement

à 20 ans en étant étudiant sans revenu

Pour commencer, se faire financer auprès de la banque lorsqu’on est étudiant sans revenu, c’est très compliqué (voire impossible !). Mais, comme dit le célèbre proverbe : « Qui veut faire quelque chose trouve un moyen, qui ne veut rien faire trouve une excuse ». J’ai donc trouvé un moyen.
 
Avant de me lancer, j’ai suivi une formation à l’investissement immobilier dans laquelle en plus du programme de formation, j’ai eu accès à un programme d’accompagnement encadré par des coachs investisseurs. J’ai alors pu m’entretenir avec l’un d’entre eux et nous avons trouvé une solution pour contourner mon statut d’étudiant sans revenu : s’associer avec quelqu’un !
 

J’ai alors créé une SCI (Société Civile Immobilière) avec ma mère, et j’ai ainsi pu profiter de sa situation stable (un revenu récurrent) pour convaincre le banquier de nous prêter. Et c’est parti, me voici lancé dans l’excitante aventure de l’investissement !

 

Les problèmes que j’ai rencontrés

Je vous mentirais si je vous disais que se lancer dans l’immobilier a été pour moi un long fleuve tranquille.
 
  • 1er problème : mon âge. Faire des visites et négocier avec des vendeurs et des agents immobiliers d’une cinquantaine d’années quand on a tout juste 20 ans (et pas de barbe !), ce n’est pas évident. Je me faisais malheureusement souvent prendre de haut. Certains étaient impressionnés de me voir si jeune prospecter pour un appartement, mais la plupart ne me prenaient pas au sérieux.

Pour mettre toutes les chances de mon côté, j’essayais alors de m’habiller correctement pour me vieillir, et je jouais surtout au vieil habitué en disant que je faisais ça depuis plusieurs années avec mes parents.

  • 2ème problème : j’ai eu un dégât des eaux dans ma cuisine. Les sols étaient posés depuis seulement 2 jours. Résultat : tout à changer. Un pur plaisir.

Des problèmes, je savais bien qu’il y en aurait. Il faut simplement les anticiper, souffler un bon coup, prendre des mesures adéquates, et tout s’est très bien passé.

Comment j’ai trouvé
mon premier appartement

Un peu de transparence au milieu de cette vague d’influenceurs parfois pas très honnête ne fera pas de mal, je vais donc vous partager les chiffres réels de ma première opération.
 

Malgré de nombreuses visites où je ne trouvais rien d’intéressant, j’ai persévéré et continué et… BINGO ! Je suis tombé sur un bien de 70 m² affiché à 63.000 € qu’un particulier avait mis en vente sur un site d’annonce assez peu consulté (Particulier à Particulier). J’ai alors pu prendre le temps de bien négocier avec le vendeur. J’ai d’abord réussi à réduire le prix à 54.000 €. Puis le coronavirus est arrivé entre le moment de mon offre initiale et la signature du compromis. Sur les conseils d’un de mes coachs immobiliers spécialisé dans la négociation, j’ai alors renégocié le prix en défendant qu’avec le Covid mon risque allait augmenter, car nous étions entrés dans une période incertaine avec l’arrivée de ce virus. Au final, j’ai obtenu une nouvelle baisse de prix de 2.500 € pour arriver à 51.500 €, soit une négociation totale de plus de 18 %.

Durant plus de 2 mois, j’ai réalisé moi-même une partie des travaux (accompagné de ma sœur que je ne remercierai jamais assez). Nous avons fait tout ce qui ne demandait pas de techniques particulières (retirer le papier peint, poncer, peindre les murs et les plafonds…). J’ai délégué tout le reste à des artisans, et le chantier s’est finalement terminé. Je vous mets quelques photos de l’appartement pour apprécier le célèbre AVANT/APRÈS :

Résultat : 12 % de rentabilité brute, 8 % de rentabilité nette, et une jolie plus-value latente d’au moins 40 000 € qui attend bien sagement le moment de la revente. L’affaire aurait pu être encore meilleure, mais les charges de copropriété sont relativement importantes, seul point négatif de cette opération.

L’immobilier, c’est un indispensable. Et je pense que vous aurez remarqué ma passion pour ce support d’investissement. Mais il n’y a pas que ça et il est important de se diversifier.
 

Je vais maintenant vous raconter comment je me suis lancé en bourse.

La bourse :

est-ce risqué ?

Avant de me lancer, comme tout le monde, j’avais l’image de la bourse telle qu’on la voit dans les films : des graphiques incompréhensibles, de l’argent sale, des requins de la finance à Wall Street, etc.
 
Mais il n’en est rien. Pas besoin de faire des mathématiques savantes pour gagner en bourse. Il suffit juste de suivre les méthodes qui marchent.
 

Attention cependant à ce que certains prétendus experts du trading vous vendent, se révélant la plupart du temps être des arnaques. Il convient de prendre le temps de choisir de bonnes formations. J’ai pour ma part suivi deux formations gratuites, que ce soit pour l’investissement en bourse à long terme (dividendes + plus-values) ou pour l’investissement en bourse à court terme (le trading).

Faut-il avoir un bac + 5 en finance de

marché pour se lancer dans le trading ?

Vous l’aurez compris, la réponse à la question précédente est bien entendu non.
 
Moi aussi, je pensais que le trading était une discipline très complexe réservée aux traders des grandes banques. Encore une fois, tout ne tombe pas du ciel, j’ai dû me former au préalable. Mais avec des notions expliquées simplement et en suivant une approche basée sur les statistiques, vous serez gagnant sur le long terme.
 

Personnellement, je n’avais pas beaucoup de temps à consacrer au trading. Je me suis alors tourné vers une solution de trading automatisé qui me permet d’intervenir automatiquement sans être derrière mon écran, tout en protégeant mon capital.


La puissance du trading

Un des points forts du trading, c’est que vous pouvez profiter de tous les mouvements du marché, que ce soit à la hausse comme à la baisse. Il est possible d’aller rechercher des gains conséquents, mais il est important de ne pas trop se surexposer en voulant gagner trop vite. On ne joue pas à la loterie.
 
Par ailleurs, c’est un support d’investissement liquide dans le sens où je peux récupérer mon argent à tout moment. Pour ne rien vous cacher, je n’ai presque plus rien sur mes comptes bancaires classiques car c’est pour moi « de l’argent qui dort ». Je préfère faire travailler le moindre euro que j’ai à ma disposition. Si jamais j’ai besoin de faire une dépense, j’ai juste à cliquer sur un bouton et je récupère ainsi mon argent sur mon compte bancaire 1 ou 2 jours après (le temps du virement).
 

La magie des intérêts composés : si vous réinvestissez vos gains, vous mettez en place un cercle ultra vertueux, et cela peut monter plus vite que vous le pensez. Les intérêts créent eux-mêmes des intérêts. Un effet boule de neige se met en place, comme le graphique suivant l’illustre :

Graphique qui illustre losque que l'on est avec des intérêts composés et sans des intérêts composés

Le choix vous revient. Vous pouvez très bien profiter de vos gains en trading pour augmenter votre niveau de vie, et c’est un choix tout à fait respectable. Mais si vous réinvestissez vos gains, regardez la trajectoire que prend la courbe rouge… le graphique parle de lui-même.

L’investissement en bourse à long terme,

une valeur sûre ?

Quand on voit comment les marchés ont été impactés avec la crise du coronavirus, on peut légitimement prendre peur et se dire que notre argent est mieux sur un livret A. Mais ce serait se tromper.
 
Tout est une question d’échelle, il suffit simplement de prendre du recul sur le graphique en allant sur des unités de temps plus grandes. Même s’il y a des moments où la bourse baisse, si vous ne vendez pas et acceptez les mouvements de marché qui sont normaux, vous serez toujours gagnants.
 

Regardons le graphique du célèbre indice américain Dow Jones à plus de 30 ans pour illustrer mon propos :

graphique du célèbre indice américain Dow Jones. Graphique du mouvements du marché en bourse
Comme on le voit sur ce graphique, la bourse monte toujours. Malgré les crises, comme en 2008 et 2020, la bourse finit toujours par remonter. Nous vivons dans un monde capitaliste (ce qui peut être une bonne comme une mauvaise chose, tel n’est pas mon propos ici). Dans ce monde, il y a une création constante de valeurs, ce qui fait que la bourse continuera normalement de monter.
 
En moyenne, pour une personne qui réinvestit ses dividendes en ne touchant à rien avec une gestion 100 % passive, c’est 9 % de gains par an. Bien loin de notre livret A adoré avec ses 0,5 % de rendement par an… Et là, je vous parle de quelqu’un qui achète à un instant t et qui ne touche plus à rien. Si vous optimisez vos points d’achats et de ventes, les pourcentages de gains seront bien plus importants.
 
Pour limiter le risque, une des clés reste la diversification. Il est important d’avoir un portefeuille avec des valeurs diversifiées que vous avez bien sélectionnées. Même si une des entreprises fait faillite (ce qui est très peu probable si vous choisissez des valeurs solides, mais admettons…), cela ne représentera qu’un minime pourcentage de votre portefeuille. Plus vous détenez un nombre d’actions important, moins votre risque est élevé. C’est mathématique !
 

Pour ma part, j’ai voulu mettre en place une stratégie en bourse à long terme complètement passive où je copie le portefeuille d’investisseurs. Concrètement, quand ils achètent une action ou décide de la vendre, ça reproduit la même chose sur mon portefeuille. Donc, j’achète et je vends en même temps qu’eux sans avoir à intervenir personnellement. Chaque mois, je fais un virement sur mon broker (intermédiaire qui permet d’acheter sur les marchés financiers), et tout se fait automatiquement sans aucune intervention de ma part.

Et la crypto dans tout ça ?

Depuis la fin 2020, on entend énormément parler des crypto-monnaies. C’est un univers passionnant mais qui semble extrêmement complexe vu de l’extérieur.

C’est un secteur où il est possible de réaliser des gains très importants, mais où il est aussi possible de perdre beaucoup. Ceci est dû à la forte volatilité de ce marché qui est encore jeune.

C’est pourquoi je ne vous conseille pas de vous y lancer tête baissé car vous avez entendu un influenceur sur Tiktok dire qu’il fallait acheter du Bitcoin. Pour ma part, j’ai suivi la formation de Hasheur pour me former aux crypto-monnaies.

Mais même avec ces connaissances, la crypto-monnaie est un univers très mouvant qui demande beaucoup de temps pour être à jour. Je maitrise les bases grâce à cette formation, mais j’ai fait le choix de déléguer.

C’est-à-dire que j’investis dans une entreprise qui s’appelle Summit, qui propose deux services différents :

♦️ Summit Mining : c’est un service clé-en-main pour miner de la crypto-monnaie ;

♦️ Summit Gravity : c’est un service d’investissement qui fonctionne comme un fonds d’investissement qui me permet d’investir dans plein de projet à fort potentiels.

Ainsi, je délègue totalement l’investissement en crypto-monnaie à ces professionnels à qui c’est le métier.

Conclusion

À présent, vous en savez un peu plus sur mon parcours. J’insiste encore une fois là-dessus, je ne suis pas là pour vous vendre du rêve. Tout ça ne se fait pas du jour au lendemain, cela m’a demandé l’effort de me former
en y mettant de l’implication. Mais je peux fermement vous assurer que si vous mettez en place certaines actions, votre patrimoine peut décoller bien plus vite que vous ne le pensez. L’avenir de vos finances ne dépend que des actions que vous faites d’aujourd’hui.
 
En espérant avoir pu vous aider ou bien a minima vous avoir poussé à la réflexion.
 

Bonne route cher investisseur, et à très vite sur ImmoBourseExpérience !

Email :

villeneuve.flavien@gmail.com

Instagram :

flavienvilleneuve

Pinterest :

ImmoBourseExperience

Partager la page :